actualités

 

La page sera mise à jour mi octobre 2018

 

 

TORO-IV.jpg

 

           La Temporada 2017 est terminée. Une saison en demi-teinte car notre participation aux ferias a été assez faible cette année et s'est limitée aux deux ferias de Nîmes ( celle de Pentecôte et celle des Vendanges ) et à la feria d'été de Dax. La raison : des vacances imposées. Il ne faut pas oublier que de nombreux membres font partie des forces de gendarmerie et que dans le contexte actuel on ne fait pas toujours ce qu'on veut. A cela s' ajoute des déménagements (pour info, le siège social de l' association se trouve maintenant à Vitry sur Seine. ), des mutations professionnelles et autres...

 

 

Img 20170918 wa0011

 

 

          Néanmoins, si la quantité n' était pas là, la qualité y était. Le groupe est toujours aussi soudé et l' ambiance conviviale a toujours été de la partie. Chaque année nous réserve son lot de surprises et cette année, la principale a été la rencontre de Philippe Michel, président du Club taurin « Col y Toro », celle avec les jeunes aficionados Nîmois, la Peña taurine « Diego Puerta » et la Bodega « El Pilar » avec Thierry Allez. Nous avons trouvé ce que nous cherchions, des gens sympathiques qui savent faire la fête avec de la musique comme on aime et où on parle « toros » ! On reste aussi fidèle au « Pablo Romero » où nous finissons comme d' habitude notre Feria. Quant à Dax, c'est immuable, toujours aussi bien ! Quant aux corridas, même si ça n'a pas toujours été génial, dans l' ensemble nous n' avons pas été déçus.

 

002817 02 matin 3

 

          Je n' ai pas pour habitude d' intervenir dans des débats stériles avec les animalistes et les différents groupes anti-corridas de tout bord, mais cette année ils ont quand même dépassé les bornes.... Outre les insultes et même les menaces de mort dont j' ai personnellement fait l' objet (personne identifiée et je me réserve le droit de la poursuivre), ils ont été jusqu' à se réjouir de la mort du matador basque espagnol Ivan Fandiño, tué par un toro à l'âge de 36 ans lors d'une corrida des Fêtes d'Aire-sur-l'Adour.

 

Ivan fandino

Ivan Fandiño

          Le problème avec les animalistes c'est qu'ils mettent maintenant l' animal sur le même plan que l' homme. La montée des ces mouvements vient principalement de citadins et d' une incompréhension du monde animal.

         Or, aimer les animaux, c'est les comprendre et ne pas faire d' anthropomorphisme. Je pense aimer les animaux, tous quels qu'ils soient. Oui, j' aime les toros et j' aime la corrida. Et ce n'est pas un paradoxe ! Par passion, je vais souvent visiter des ganaderias. Les conditions d' élevage et le respect des conditions de vie des animaux sont les meilleurs par rapport à la mécanisation industrielle de l' élevage intensif. C'est un rapport homme – animal qui respecte le toro dans sa vie et sa mort, puisqu' il meurt en combattant.

         Le métier que j' ai choisi m' a permis de vivre au quotidien avec les chevaux. J' en ai même sauvé et saisi un certain nombre avec des procédures concernant les mauvais traitements à animaux. La « Ligue française de protection du cheval » m' a même décerné une médaille concernant mon action dans ce domaine. Dans ce genre d' affaires, pour donner du poids, on contacte les associations de défense des animaux pour qu' elles se portent « parties civiles » et qu' elles hébergent ensuite les animaux saisis. Comme je contrôlais les conditions dans lesquelles, les animaux étaient hébergés et soignés ensuite, j' ai eu la malheureuse surprise de voir que les chevaux confiés à une association (pourtant une des plus importantes et une des plus reconnue en France ) étaient logés et nourris dans des conditions pires que la précédente où la décision de justice les avait soustraits. Un autre exemple, une des membres de cette association, par ignorance et méconnaissance des chevaux contacte la presse à propos d' une jument maigre aperçue dans un pré. Vérifications faîtes, Il s' agissait d' une ancienne jument de course de vingt-huit ans, "brûlée" par l' avoine et que le propriétaire laissait mourir de sa belle mort. Elle était vaccinée, vermifugée, bien nourrie et avait un abri. Rien à reprocher. Et des exemples comme ça, j' en ai des dizaines !

         Voilà, c' était juste une petite parenthèse concernant l' évolution de la société actuelle et la montée de l' "animalisme"et rappeler qu'il faut se battre pour conserver nos traditions.

 

          Du 2 au 4 février aura lieu l' assemblée générale annuelle de notre association. Cette année, on délocalise et elle aura lieu à Saint Étienne.

 

 

Affiche ag

 

 

          Pour l' année prochaine, outre les Ferias de Nîmes et de Dax, on aimerait bien faire la Feria de Jerez ( pour cela on renouvellera notre confiance à Virginie et à Andalucia Aficion . ) Mais la programmer pour le moment est prématuré.

 

Affiche jerez 2018 1

 

Affiche jerez 2018 2

         

Et quand on aime les toros, on ne laisse pas passer une occasion, La preuve, la photo du taureau de Wall Street, envoyée par Isabelle, Sophie et Benoît lors de leur voyage à New York.

Img 20171103 wa0004 inpixio

Un beau taureau !

Img 20171105 wa0002

Quand Zaza rencontre un collègue New Yorkais !

 

Toujours au programme cette année, prendre des cours de danses Sévillanes et dernière minute, l' association "Culturaficion" à Paris nous propose de participer à  des cours de "toreo". le premier aura lieu début février à Paris.

 

Trois personnalités importantes du monde tauromachique et de la feria, nous ont quitté en ce début d' année. 

Tout d' abord Pierre Faure. Le papa de Manu " Le Blond". Il était notre ami et son décès nous a tous profondement attristés. Il était aimé de tout le monde, la preuve, la foule immense qui s'est pressée lors de ses obsèques à l' église Saint Baudile à Nîmes. La feria nîmoise n' aura plus le même goût sans toi.

Pierrot 1Pierrot 2Pierrot 0

Et puis deux figures importantes du rejoneo qui nous ont quitté aussi : Angel Peralta et Luc Jalabert.

Les deux sont à l' origine de mon Aficion. Le premier, Angel Peralta, car il a été un des quatres cavaliers de l'Apothéose avec son frère Rafael, Alvaro Domecq et José Samuel Lupi et ce sont eux qui étaient au cartel de ma première corrida. Le second, le papa de Juan Bautista, car c'est au Mas du " Petit Travers" à Carnon où la famille Jalabert passait l' été, que je suis monté pour la première fois à cheval et c'est avec eux, Luc, Marc et leurs gardians que nous allions voir les corridas de Rejon.

Ap 1Angel peralta

Angel Peralta

Peralta angel2

Luc jalabertLuc Jalabert

Luc jalabert 2

 

Arenes de nuit

 

Amitiés taurines et cavalières à tous !

Le Président.