La Garde et Nîmes

 

 

 

 Img 1704

 Champagne sur les Champs Elysée pour le président, Lors de son dernier 14 juillet.

 

Le club taurin de Saint-Maurice comptent parmi ses membres, une forte proportion de cavaliers du régiment de cavalerie de la garde républicaine. Il était donc normal de consacrer une page aux déplacements du régiment dans la capitale gardoise.

Le régiment de cavalerie s'est déplacé quelques fois aux arènes de Nîmes, Trois périodes ont particulièrement été marquantes. Tout d'abord en 1985, pendant la Féria de pentecôte, puis plus récemment en 2003 pour le gala de solidarité envers les victimes des inondations et enfin en 2013, pour la feria de pentecôte.

 

 1985

 

carrousel des lances en 1985

 

En 1985, les formations spéciales du régiment de cavalerie, se déplaçaient à Nîmes pour des représentations dans les arènes à l'occasion de la « Feria de pentecôte ». C'était l'occasion pour Patrick , « l'enfant du pays » de faire son pot d'arrivée dans la formation du carrousel des lances,

 

 

Patrick dans son "traje de luces"

Ce même Patrick que l'on retrouve en 2011 à Avignon aux crinières d'or, comme responsable de la formation du régiment de cavalerie déplacée pour l'occasion,

 

"pas de quatre" aux crinières d'or

 

Ce déplacement à Nîmes est encore ancré dans toutes les mémoires de ceux qui y ont participé.

Tout d'abord, la traversée de La ville en fête, près des abattoirs où nos chevaux étaient logés jusqu'aux arènes, les verres qu'on nous tendait en passant près des bodegas, la foule qui nous a suivi jusqu'aux arènes...

 

Puis l'entrée dans les arènes, impressionnante...! Puis après les démonstrations équestres, les contacts avec les monosabios et les picadors; Pour l'aficionado que j'étais déjà, initié par la famille Jalabert, chez qui j'avais découvert très jeune l'équitation au Mas du petit travers à Carnon, ça restera un moment inoubliable.

 

 

Mais ce déplacement a permis à beaucoup de découvrir la Camargue et ses traditions. Invités à Méjanes dans le domaine de Paul Ricard, nous avons pu nous initier aux tris des toros, aux ferrades et aux courses camarguaises,

 

 

Patrick, Laurent, Jean-Phi, Claude, Philippe et les autres pendant la ferrade

Quand "Nonos" s'initie aux courses camarguaises !

 

2003

 

Le 13 septembre 2003, un an après les inondations, une manifestation de soutien aux sinistrés du Gard s'est déroulée aux arènes de Nîmes. Pratiquement toutes les formations de la Garde y étaient représentées.

 

 

arrivée des chevaux à la gare

demandez le programme !

entrée dans les arènes de la fanfare de cavalerie

le carrousel des lances

reprise des tandems avec Xavier

la reprise des douze

L'orchestre de la garde

 

Excellents souvenirs pour tous!

 

Notre secrétaire Bruno y a découvert le "421" que nous avons fréquenté ensuite lors de nos différentes Férias.

Enfin,ponctuellement, le régiment de cavalerie de la garde est citée dans des revues spécialisées sur la tauromachie, notamment lors des déplacements des formations spéciales dans le sud de la France.

Nous en profitons pour remercier Michelle Catala de la revue « Planète Corrida » qui a gentiment envoyé à notre demande, un exemplaire supplémentaire du numéro de mars pour notre camarade Bertrand Lebarbier. En effet le reportage de Freddy Porte, sur Cheval Passion relatait les adieux et la retraite de son cheval Goldwin.

 

Serge Cantin, montant Goldwin.

 

2013

 

Pour la feria de Pentecôte, la reprise des douze et la fanfare de cavalerie  ont fait le déplacement à nouveau à Nîmes !

Une boucle se ferme pour Patrick Diaz, qui avait fait son premier déplacement en 1985 avec le carrousel des lances et le dernier en 2013 en tant que responsable de la formation de la reprise des douze; En effet, Patrick prend bientôt sa retraite pour rester à Nîmes !

garde-republicaine-a-la-feria.jpgLe trompette major...

fanfare-2.jpg

La fanfare dans les arènes...

aubade.jpg

Aubade ...

remise-medailles.jpg

Remise de médailles par le maire de Nîmes...

Excellent déplacement pour les deux formations, malgré les intempéries subies. Ils n' oublieront jamais la " standing ovation" du public nîmois qui semble aimer au plus haut point la garde et ses traditions !

dsc-08564.jpg